L’œuvre fut originellement créée en avril 2018 pour la biennale d’art contemporain à Bruxelles « PARTcours ».

Il s’agit du projet le plus ambitieux de l’artiste. Une œuvre monumentale composée de dix pingouins disposés chacun sur un socle de hauteur et d’inclinaison variable. Individuellement ces éléments semblent fragiles et instables mais ensemble, il donne l’impression d’une cohésion forte et unie.

A travers ce montage, l’artiste veut exprimer une allégorie de notre belle Belgique et de sa devise « l’Union fait la force ». Les pingouins sont d’ailleurs peints aux couleurs de la Belgique.

En adéquation avec sa démarche artistique, Sophie Le Grand vous invite à partager sa question de l’environnement autour de ses pingouins revissés. Objet d’arts décoratifs récupérés, elle les transcende par la matière et son flux artistique. Ses pingouins nous lancent un appel déchirant « Allô le monde ?! ».

« En tant qu’artiste, mon message se veut un regard sur le problème lié à l’écologie, l’environnement et notre souci de surconsommation. C’est aussi l’occasion pour moi de faire honneur au Craking Art en customisant des objets en série pour les rendre unique et rappeler qu’avant d’aller dans des magasins déco de toute sorte, il y a une Histoire de l’Art…« 

Il y a donc deux axes de réflexion dans cette œuvre : la solidarité et l’écologie.

A la suite de la biennale et via son commissaire Giy Malevez de Lieux-Communs, l’œuvre fut choisie pour trôner à l’entrée du bâtiment CREAGORA en prélude de la biennale d’art contemporain à Namur dont le thème s’articule autour du message « je me souviens ».

En effet, sur les hauteurs de Namur, à Champion, la Mutualité chrétienne a inauguré en 2017 une nouvelle infrastructure : CREAGORA. La motivation de cette création était d’édifier un lieu unique et d’en faire un lieu de partage autour de l’innovation sociale. Unique dans sa construction, car pensée pour réduire au maximum son empreinte écologique.

Aussi sa situation géographique a été réfléchie dans ce sens. Le bâtiment se trouve dans une zone à la fois périurbain, rurale et autoroutière mais son orientation nord-sud a permis de préserver la vue sur des zones vertes tout en réduisant l’impact pour l’environnement résidentielles existantes. Cette implantation permet également de structurer le terrain en préservant les zones de parking le long de l’autoroute et en privilégiant les modes de déplacement doux le long de la rue.

La réflexion est également faite dans son design. Les bureaux d’architecture Atelier d’Architecture et Atelier 4D lui ont donné un aspect organique pour qu’il ne fasse qu’un avec l’environnement.

La rencontre de l’œuvre et du lieu était une évidence. Le message de l’un renvoyant au message de l’autre.

L’artiste souligne également l’émotion qu’elle a ressenti lorsqu’on lui a présenté l’espace et de réaliser que ses pingouins puissent avoir le regard dirigé dans tous les sens : « certains regardant le puit d’eau, d’autres les terres agricoles, certains la centrale électrique, d’autres la bifurcation de l’autoroute , ceux qui se rassurent de la voie citoyenne ou enfin les derniers admirant la façade de l’entreprise, sorte d’iceberg géant qui aurait perdu sa glace.« 

L’œuvre et le bâtiment forment désormais un tout en symbiose au travers de la solidarité et de l’écologie.

Situation
Le monumental SLG a été installé dans l’espace verdoyant à l’entrée du bâtiment.
Adresse : CREAGORA. 40 rue de Fernelmont. 5020 Namur
Projet éphémère
Intégration dans un espace extérieur / bâtiment privé
Type d’intégration artistique : sculpture monumentale

Dimensions
– Base : plaque en métal de 240 x 120cm (invisible car enfuie sous l’herbe)
– les tubes ont différentes hauteur (entre 1,60 et 2,50cm au dessus du sol gazon)
– les pingouins ont une hauteur de 60cm.

Artiste
Nom : Sophie Le Grand – Artsoma asbl
Fonction : artiste plasticienne et photographe argentique
Adresse : Waversesteenweg 39. 1560 Hoeilaart
Site Internet : Facebook

Sophie Le Grand est née à Schaerbeek en 1975.

Pour comprendre le travail de Sophie Le Grand, il faut avant tout saisir son rapport à la matière. Un rapport brut et franc, sans artifice. Un rapport sincère qui se plonge dans les valeurs essentielles de notre humanité.Cette matière originelle qui compose notre corps, notre nature, notre univers, est à la fois notre base fondatrice et notre propre limite. Masse tangible faite de couleurs et de formes, elle nous est profondément familière et pourtant si mystérieuse.Dans son œuvre, l’artiste a pour but de transcender la matière, de lui donner un second souffleau travers d’une énergie créatrice et artistique, de lui apporter une nouvelle symbolique surla toile.Manipuler la couleur avec les mains pour mieux la ressentir, l’associer à une gestuelledynamique et directe propre à l’artiste dit « sclachage », l’allier au sable, au cristal, au marbre,… pour en faire ressortir le plus beau, le plus pur et ainsi recréer un monde meilleur.Cette approche sans concession indique une volonté de l’artiste de marquer l’histoire de sonempreinte, ne laissant aucune place à un intermédiaire, Sophie peint à fleur de peau.La superposition de toiles fait également partie de sa marque de fabrique. Rendant ses œuvres à l’orée de la peinture et de la sculpture. Cette expression se veut miroir du temps qui passe où chaque toile est une véritable strate de vie.

Sophie Le Grand a également à cœur d’investir ses œuvres d’un message environnementalafin de nous sensibiliser à la protection et la sauvegarde de Dame Nature. Il nous rappelle que ce combat commence dans chacune des petites actions que nous pouvons mener au quotidien. C’est dans cette impulsion que Sophie a fait naître ses Pingouins SLG.

Scénographe
Société : Made in 3D sprl
Nom : Anthony Huerta
Fonction : Scénographe – Directeur
Adresse : Glasgowstraat 18. 1070 Brussels
Site Internet : www.madein3d.net

Maitre d’œuvre
Société : Showflamme asbl
Nom : Pierre D’haenens
Fonction : Administrateur
Adresse : 77 quai du Canal. 1480 Tubize
Site Internet : www.showflamme.be